mercredi 18 janvier 2017

Le jour où je refais une Wish-List

Oui, oui, je sais, la dernière date d'à peine 3 mois, mais entre temps, il y a eu Noël et mes envies ont également évoluées ... Mon anniversaire arrivant à grands pas, j'ai eu envie de faire une petite liste 100% 


Une liseuse ... ça, ça n'a pas changé, et j'ai de plus en plus hâte de l'avoir entre les mains ! Par contre, je ne sais absolument pas quel modèle demandé, j'espère que Charmante Compagnie saura bien choisir ! 

Une light box, pour succomber à la mode, peut-être, pour décorer mon Home Sweet Home, sûrement ! 


Une montre, toujours. Encore une fois, rien de clinquant, juste une montre en argent avec un joli design simple et épuré. 



Un abonnement ... Flow ! Parce qu'au final, c'est le seul magazine qui reflète ma personnalité et qui n'est pas envahi de publicités à la con ! 



Des Charms Thomas Sabo pour compléter mon bracelet ... J'en ai déjà 13, quelle chance ! Je pense qu'il m'en faudrait encore un ou deux en couleur pour harmoniser le tout :) 
Un grand porte-feuille qui fasse porte-chéquier, porte-carte et porte-monnaie. Comment ça, j'en demande beaucoup ? 


Mais il y a aussi pleins d'autres petites choses que j'aimerais ... de quoi pâtisser, de quoi décorer (cadres ou objets design super mignons), de quoi me pavaner, de quoi écouter de la bonne musique, de quoi rendre ma vie plus facile ... 

Et toi, quelle est ta Wish-List spéciale anniversaire-rien-que-pour-toi (oui, parce que, du coup, la parure de lit elle n'est pas que pour moi ... même si Charmante Compagnie s'en fiche que la couette soit raccord avec les couleurs de la chambre ... il dort quand même dans le même lit que moi !)







mardi 17 janvier 2017

Le jour où j'ai testé le shampooing solide

Dans ma démarche de mieux et moins consommer, j'ai très vite été attirée par les shampooings solides. Ca a même beaucoup attisé ma curiosité, il faut l'avouer. Seulement, au départ, j'étais un peu paumée et ne savais pas trop où trouver mon shampooing solide (et je te passerai aussi le détail qui tue à savoir que je ne savais même pas comment on utilisait un tel produit, et je n'osais pas poser la question de peur de passer pour une bêtasse, pour ne pas dire pour une con, oups, c'est dit). 
Et puis, à force de traîner sur les groupes Zéro Déchet & cie, j'ai fini par entendre parler de la boutique Les Savons de Joya et je suis allée voir ... faire ma curieuse ... J'ai été agréablement surprise par la clarté du site, qui classe par catégorie ces produits, ainsi on s'y retrouve vite et bien ... 
J'aurai apprécié un peu plus d'explications, sur la différence entre avec ou sans huiles essentiels, mais au final, les explications données sur chaque produit sont suffisantes. 



J'ai donc opté pour 3 Produits : 

* Le Shampooing pour cheveux abimés et colorés - ce qui est clairement mon cas - sans HE. Quand je l'ai reçu, il m'a paru tout petit ... Finalement, après plusieurs utilisations, quand je vois qu'il n'a pas diminué, je me dis qu'il va durer encore longtemps ! 
Dès la première utilisation j'ai été méga agréablement surprise : il mousse mousse mousse ! C'est rigolo ! Une délicate odeur se dégage alors, il se rince ultra facilement et rapidement, pas besoin de passer 15 fois le filet d'eau sur nos cheveux, c'est très simple. 


* L'après-shampooing pour cheveux abimés et colorés avec HE. Histoire de voir la différence avec/sans. Concrètement, je ne l'ai vu que dans la consistance. Celui ci fait un peu plus gras que l'autre en apparence et au toucher. Là aussi, méga surprise : oh, il ne mousse pas ... Et puis j'ai réalisé que même en AS liquide, ça ne mousse pas ... ce n'est pas la même chose ! J'ai donc vite compris comment l'utiliser, en commençant par les pointes puis en remontant sur le crâne. Et là aussi, il se rince ultra facilement, je suis sûre de sortir de la douche sans plus aucune trace  dans les cheveux ! 

Mouillés, mes cheveux se coiffent très bien. Une fois secs, ils se coiffent tout aussi bien et surtout, ils restent soyeux longtemps, bien plus longtemps qu'avec un shampooing liquide ! C'est simple, désormais je peux me laver les cheveux tous les 4 jours, contre tous les 2 à 3 jours auparavant ! 

* Le savon au lait de chèvre et à l'Ylang Ylang. Là, j'avoue que le choix a été ultra difficile car je les voulais tous, ou presque. Je cherchais un savon doux ... Je l'ai trouvé ! L'odeur n'est pas celle  d'un champ fleuri, certes, comme dit mon mari, ça sent le savon, mais au moins, ça reste naturel. Je l'utilise désormais tous les jours pour me laver le visage le matin avec mes lingettes lavables, et le soir pour me démaquiller. Je suis bluffée. Le rendu est top, ma peau n'est plus sèche, et j'ai même pu me passer une fois ou deux de crème hydratante, ma peau n'était pas tiraillée pour autant ! J'ai donc conseillé à mon mari de l'utiliser, lui qui a de grosses plaques de peau sèche sur le visage ... J'attends de voir le résultat sur lui. Moi, je suis conquise et j'ai hâte de choisir un nouveau savon, histoire d'alterner ! 

Je ne reviendrai donc pas en arrière. Finis les produits cracras dans mes cheveux et sur mon visage ... 
Petit point à améliorer pour cette boutique : trouver un emballage encore plus écologique ... à réfléchir ! 
Et je t'invite également à tester les produits. Tu verras, chaque produit est détaillé si tu cliques sur "détails". Je peux également te parrainer, pour cela, il te suffit de renseigner mon n° de parrainage à l'inscription et tu bénéficieras alors d'une réduction de 5€ pour ta première commande (de quoi t'acheter 1 shampooing, 1 après-shampooing et un savon !). 
Pour ma part, ma prochaine commande inclura également un étui pour ranger mes produits sous la douche. 

Code parrainage : 02886301

 Article non sponsorisé.

lundi 16 janvier 2017

Le jour où je ... [cuisine] #2


Cette semaine, Ago nous invite dans notre cuisine ... 
Je cuisine toutes les semaines dans le sens où je mange tous les jours ... Depuis deux mois, je suis aidée par mon ami Thermomix, ce qui fait que je passe encore plus de temps en cuisine et que je teste de nouvelles recettes. 
Au départ, je pensais que ce billet serait le reflet de la dernière soirée Thermomix que je devais faire à la maison vendredi 13 ... Mais la neige s'est invitée et la soirée dégustation a été annulée. 
J'ai donc du passer le rattrapage ... j'ai donc peu cuisiné, mais j'ai quand même réussi à faire : 

Des cordons bleus (mes tous premiers), une quiche lorraine, un velouté de courgettes (oups, je n'ai pas la photo) et de la compote de pommes. 
A l'heure où j'écris, je suis aussi en train de préparer une brioche et du pain ... Je viendrais donc en édit pour publier les photos ... dommage que vous n'ayez pas l'odeur à travers l'écran car mamamia ça sent terriblement bon ! 






Et je vous donne rendez-vous pour la 3ème semaine du défi ... qui me va comme un gant ! 


Le jour où j'ai lu Harry Potter et l'Enfant Maudit

J'ai grandi avec Harry Potter. C'est ma tante, prof de français, qui à l'époque m'a offert mon premier livre Harry Potter. Nous avions sensiblement le même âge. A ce moment là, je n'avais jamais lu ce type d'histoire, je pensais même ne pas aimer, ne pas accrocher. Mais ça a été très vite une drogue et j'ai dévoré les livres, avec à chaque fois l'impatience liée à l'attente entre deux tomes. Je me rappelle encore le Noël où j'ai reçu le Tome 4 Harry Potter et la Coupe de feu. Il était sorti 1 mois plus tôt, à peine. J'avais du patienter jusqu'à Noël pour l'avoir entre mes mains, par contre, je n'ai pas pu résister et je me suis enfermée dans une bulle, sur le gros fauteuil du salon de mon oncle et ma tante, et j'ai lu, j'ai lu, j'ai lu jusqu'à la dernière page ... isolée du reste de la famille et du reste du monde. 
Alors quand j'ai entendu parlé de cette pièce de théâtre, j'ai ressenti la même impatience et excitation. Surtout après tout ce temps d'attente. Les adieux à mon héros de jeunesse avaient été douloureux et très souvent, avec mon mari, nous revisionnons les films pour nous replonger dans cet univers. 
Quand nous sommes allés à Londres, cet été, je suis passée devant la salle de théâtre où se tenaient les représentations. Si seulement j'avais pu avoir un billet pour voir la pièce ! 
En octobre, la pièce a enfin été traduite en français, sur papier. Je me suis donc ruée sur le livre pour l'acheter. Et finalement, ce n'est qu'en janvier que je l'ai lu, car les derniers mois de l'année n'ont pas été propices à la lecture pour moi. 



Être Harry Potter n’a jamais été facile et ne l’est pas davantage depuis qu’il travaille au coeur des secrets du ministère de la Magie. Marié et père de trois enfants, Harry se débat avec un passé qui refuse de le laisser en paix, tandis que son fils Albus affronte le poids d’un héritage familial dont il n’a jamais voulu. Quand passé et présent s’entremêlent dangereusement, père et fils se retrouvent face à une dure vérité : les ténèbres surviennent parfois des endroits les plus inattendus.


Je ne vais spoiler personne, car j'aurai détesté tomber sur un article de blog qui spoile la suite des aventures d'Harry Potter. 
Pour ma part, j'ai beaucoup aimé cette 8ème aventure de mon héros sorcier. 
  • Parce qu'il a désormais grandi, qu'il est père de famille et surtout imparfait. 
  • Parce que j'ai retrouvé tous les personnages de l'univers HP, même des personnages défunts.
  • Parce que j'ai aimé voir un peu plus de la vie future d'Harry, Ron et Hermione.
  • Parce que Albus, fils d'Harry, est bien loin de l'enfant qu'était son père, et en même temps si proche.




Je n'ai pas été déçue parce que je savais qu'il ne s'agissait pas d'un 8ème roman, mais bien d'une pièce de théâtre. Et que comme toute pièce de théâtre, elle a pour vocation d'être vue et non pas lue. Alors je me suis convaincue que malgré ma frustration quant à certaines scènes, certains passages, certaines absence .. le résultat sur scène doit être grandiose, et magique. Je n'attends désormais qu'une chose : pouvoir assister à la pièce, à Londres. Parce qu'au vue des descriptions et de cette magie, je suis méga curieuse de savoir comment tout cela a pu être mis en scène. 
L'histoire est simple, mais elle a suffit à me combler. Je continue de nourrir l'espoir qu'un jour, la suite des aventures de mon héros reprennent, sous forme d'un réel 8ème tome. Même sous forme d'un films. En attendant, je me contente des Animaux Fantastiques. Une chose est sûre, je ne suis pas prête de me lasser de cet univers magique ! 

Je lui accorde la note de 4/5.

Cet article fait partie du challenge Passion Lecture 2017. 


samedi 14 janvier 2017

Le jour où je te donne le guide de survie en PMA

Il y a quelques jours, j'ai reçu un message privé très touchant, d'une lectrice de l'ombre, qui débute un parcours PMA et qui me remerciait pour mes articles traitant de ce sujet. J'ai alors eu l'idée d'écrire cet article : le guide de survie en PMA. Un moyen de prendre un peu de recul et de traiter avec humour un sujet aussi lourd et éprouvant que l'infertilité au sein d'un couple. 

L'année 2017 ayant décidé de me faire le plus beau des cadeaux, avec l'arrivée de mes fameuses ... nous avons pu débuter notre FIV 2 dès le 1er jour de l'année, et c'est donc avec beaucoup d'espoir que j'ai reçu ma première piqûre de l'année, en vue de la stimulation ovarienne sensée me faire ovuler à donf pour récolter pleins de futurs embryons ... 
J'espère bien évidemment que notre parcours PMA se terminera avec cette FIV 2 - du moins pour cette première grossesse - mais voici donc mes conseils de survie en PMA ... cet univers impitoyable ! 

Conseil numéro 1 : désespérer au bout de 2 cycles, tu ne feras point. Même s'il faut avouer qu'on est toutes pareilles et qu'on aimerait avoir le bébé dans nos bras avant même d'avoir copulé, il faut se dire aussi qu'il faut naturellement entre 6 à 12 mois pour concevoir naturellement un enfant. Bien sûr, c'est une moyenne et cela peut être revu à la baisse ou à la hausse notamment en fonction de ton âge, et si un problème est vite détecté ou déjà connu ... Ne te précipite donc pas en PMA au bout de 3 mois, tu te feras refouler ! 

Conseil numéro 2 : ça y est, tu as franchi les portes du centre de PMA ... Arme toi là aussi de patience. La plupart des centres fonctionnent sans RDV pour les échos de stimulation ovarienne, autrement dit : première arrivée, première sondée ... Prévois donc un bon gros bouquin qui t'accompagnera dans tout ton parcours PMA : pour les RDV écho, gynéco, biologistes, anesthésistes et cie. Oui, la PMA te fera lire à nouveau, entre deux prises de sang ou avant le transfert de ton petit embryon. 

Conseil n°3 : choisis toi une marraine de PMA, celle qui te soutiendra, te boostera et te racontera son expérience. Avant de devenir un maître Jedi de la PMA, il faut être une jeune Padawan et l'expérience de nos aînées peut être un très bon soutien. 

Conseil n°4 : par contre, n'écoute pas tout ce qu'on te racontera autour de toi : tu n'es pas comme la voisine de la tante de la sœur de ta belle-mère qui après 13 ans d'essai est tombée enceinte naturellement. Chaque couple infertile a sa spécificité et chaque couple a son propre traitement, sa propre histoire. Ce n'est pas parce que ça aura marché pour Machine que ça marchera pour toi, et inversement. 

Conseil n°5 : garde la positive attitude. Même si l'infertilité n'est pas psychologique, non, on ne se bloque pas nos ovaires fainéants parce qu'on ne pense qu'à ça ... évite malgré tout de tout voir en noir, sinon, ça ne t'aidera pas. 

Conseil n°6 : oublie ta pudeur, avec la PMA tu montreras ton intimité au moins 5/6 fois par mois à un gynéco, une infirmière ou même une laborantine. Et oui, parfois, alors que tu as les 2 pieds dans l'étrier, prête à recevoir le petit embryon fécondé dans le laboratoire, le gynéco ouvrira la petite fenêtre pour que la laborantine lui passe la pipette et te demande aussi si tu es bien Madame Tartenpion, femme de Monsieur Tartenpion ... Adieu l'intimité et la dignité ! 

Conseil n°7 : communique avec ton mari, que le problème soit lié à l'homme ou la femme - ou les deux - il est important de communiquer. La PMA est un parcours éprouvant pour le couple car la conception d'un enfant ne devient plus quelque chose de privé et intime mais un acte technique et public. Il faut vous préserver et ne pas créer de tensions supplémentaires. 

Conseil n°8 : continue à planifier des vacances et autres projets sans te soucier du calendrier PMA. Oui, c'est emmerdant car tu ne sais jamais quand tes règles débarqueront, quand tu auras tes échos, tu devras parfois y retourner le samedi etc. Mais si toute ta vie est rythmée par la PMA tu deviendras barge et ça ne te réussira pas. 

Conseil n°9 : ne sois pas déçue après un échec, dis toi que chaque nouvelle tentative augmente tes chances et permet même parfois de changer de traitement ou de cerner de nouveaux problèmes pour mieux les contourner. Tu as malgré tout le droit d'être triste et de pleurer, c'est important de laisser ses émotions parler. 

Conseil n°10 : parle de la PMA si tu le veux, n'en parle pas si tu ne le veux pas, que ce soit au sein de la famille, des amis ou au travail. Toutefois, il est très difficile de cacher un parcours PMA au travail, notamment à cause des nombreux RDV. C'est important aussi de se sentir soutenus dans ce parcours et même si les gens sont parfois maladroits, ils sont avant tout bienveillants. 

Je terminerai aussi en disant qu'il est important d'avoir un bon feeling avec son gynécologue spécialiste en infertilité, et qu'il ne faut pas hésiter à lui poser toutes les questions qu'on a, même celles qui nous paraissent débiles. D'ailleurs, n'hésite pas à noter tes questions pour pouvoir les poser au prochain RDV car en général, ça va très vite, parfois moins de 10 minutes ... Or, plus on se sent en confiance et rassurée, et mieux la PMA se passe bien, surtout psychologiquement. 

vendredi 13 janvier 2017

Le jour où Enjoy [#17projet52]




 
J'm'étais dis que je publierai mes photos sans forcément de commentaires ... Mais là, j'avoue, c'est vraiment trop ENJOY ! pour moi. 
Ponction du vendredi 13 (j'ai survécu à l'anesthésie générale et ne suis pas morte au bloc, ahah) et en plus ... 14 ! Putain, 14 ! J'en pleurerai ! #FIV2ENMARCHE 

To be continued ...

Le jour où j'ai regardé des séries "de filles"

J'en avais parlé dans mon précédent article où j'évoquais les 4 nouvelles séries que je suis avec Charmante Compagnie ... place donc aux séries que j'appelle "de filles", même si elles ne sont pas réservées aux filles, mais que moi, je regarde en solo car ça ne branche pas mon mari. 

Divorce



Frances, une mère de famille new-yorkaise dans la force de l'âge, décide de "recommencer" sa vie avec l'aide de ses amies Dallas et Diane, et songe même au divorce. Mais son mari ne l'entend pas de cette façon... 

 Mon avis : je suis globalement déçue par cette série, je m'attendais à un autre rythme et à plus de peps. Même à plus d'humour. Car il faut savoir qu'elle est avant tout classée en tant que "comique", puis "romance" et "drame". En effet, tous les coups les plus bas et les pires sont de la partie, mais ça n'empêche pas que la série manque d'un petit quelque chose ... Et puis, l'alchimie ne prend pas entre les deux acteurs principaux. Ils ne vont pas ensemble, à la base, donc difficile d'être crédibles en tant que couple, même de futurs divorcés. Je vais essayer de persister avec les prochains épisodes (j'ai vu les 10 premiers), mais sans grande conviction. 

Gilmore Girls - One Year in the life

Trois générations de femmes Gilmore font face au changement et à la complexité des liens familiaux qui les unissent pendant une année à Stars Hollow.

Suite de la série Gilmore Girls


Mon avis : un synopsis on ne peut plus simple ... on retrouve tous, ou presque, nos personnes préférés de cette série qui parle des relations - entre autre - mère/fille au fil des âges ! 4  épisodes, 1 épisode = une saison. Je dirais ... sympa. Voilà, ça ne casse pas trois pattes à un canard, ce n'est pas le retour du siècle, mais ça reste agréable. J'ai beaucoup aimé l'évolution du personnage de Lorelaï, bien plus que Rory. 

Fuller House - La fête à la maison, 20 ans après

Vétérinaire et veuve depuis peu, D.J. Tanner-Fuller demande à sa jeune sœur Stéphanie, musicienne en herbe, et Kimmy Gibbler, sa meilleure amie, elle-même mère célibataire de Ramona, fougueuse adolescente, d'emménager chez elle pour l'aider à s'occuper de ses trois garçons : Jackson, 12 ans et rebelle, Max, 7 ans et névrosé, et Tommy Jr, le bébé.

Suite de la célèbre sitcom des années 1980 La fête à la maison


Mon avis : c'est mon coup de coeur depuis 2 saisons (et une troisième est en préparation). Pour moi, c'est un retour réussi. Ils ont pris les mêmes ingrédients que ceux de la première version, ils sont restés fidèles à eux-mêmes et sont carrément dans l'auto-dérision ! J'adore. Des épisodes courts de 20 minutes, dynamiques et bien rythmés. Kitchissime à souhait, il faut l'avouer, mais déjà à l'époque c'est ce qui plaisait ! 

The Crown


La série se concentre sur la Reine Elizabeth II, alors âgée de 25 ans et confrontée à la tâche démesurée de diriger la plus célèbre monarchie du monde tout en nouant des relations avec le légendaire premier ministre Sir Winston Churchill. L’empire britannique est en déclin, le monde politique en désarroi… une jeune femme monte alors sur le trône, à l’aube d’une nouvelle ère.

Mon avis : c'est ma belle découverte de l'année. Cette série est une pépite à mes yeux. Je suis sous le charme du jeu des acteurs et je découvre sous un autre angle Elisabeth II. J'apprécie particulièrement tous les personnages qui tournent autour d'elle, notamment son mari qui doit vivre dans son ombre. Je suis conquise et j'attends impatiemment la suite de cette 1ère saison.  


As-tu vu l'une de ces séries ? Qu'en as-tu pensé ?